La dernière année

A la mdiathque de Bourg-les-Valence...
A la médiathèque de Bourg-les-Valence...

On ne me l’avait pas encore faite, celle-là. A la fin de la rencontre, elle me sort son livre et me dit : «j’ai recopié toute l’histoire. C’est pour toi.» Et puis elle ajoute : «Tu veux que je te le dédicace ?»

 

image

Vous êtes déjà plus vieux qu’un jeune bambin ?


La dernière année ou pourquoi et comment le Père Noël décida d’arrêter - et pourquoi il ne recommença jamais” de Thierry LENAIN et illustré par Benoit MOREL est là aussi une pépite. A croire que cette maison d’édition, Oskar, et cet auteur, Thierry LENAIN, sont porteurs de sens.
Ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains (mais non, mais non): il vous faut ne plus croire au Père Noël ou croire en un certain réalisme de la chose, il vous faut aussi un esprit critique… Mais aussi il vous faut de la poésie dans l’acte de don. Vous avez tout cela, vous êtes déjà plus vieux qu’un jeune bambin, alors courrez le lire! (la suite, c’est ici, sur Globedia, rubrique Une page lue chaque soir, par Vanessa)


«Est-ce que vous pouvez me le dédicacer svp ?»
Fête du Livre jeunesse de Villeurbanne
"Le Père Noël est un mensonge, parce que ce n’est pas une histoire merveilleuse qu’on raconte aux enfants, une légende à laquelle chacun serait libre de croire ou pas. C’est une intrusion mensongère du merveilleux dans la réalité, affirmée de manière incontournable par les adultes, et matériellement concrétisée par les cadeaux au pied du sapin. Soyons dignes de la confiance des enfants : ne leur mentons pas. Racontons-leur des histoires, ce n’est pas la même chose"
Ma petite contribution au débat engagé sur Newsring.fr, le site de débats en ligne monté par Frédéric Taddéi.





Vous pouvez  lire La dernière année en ligne… avant de l’acheter !
(cliquez sur l’image):
(photo : sur la table d’artiste de Benoit Morel)
La dernire anne&<hr>160;: la seule vraie biographie du vrai Pre Nol. Qui  rconcilie avec la terrible rvlation que le Pre Nol n&<hr>8217;a jamais  exist. En prouvant qu&<hr>8217;il a exist. Mais juste comme nous. Qu&<hr>8217;il est  juste mort. Comme nous un jour ou l&<hr>8217;autre, alors vaut mieux faire ce  qu&<hr>8217;on veut avant a. D&<hr>8217;aprs cette biographie, le Pre Nol, lui, il  s&<hr>8217;est occup d&<hr>8217;orphelins en Inde. Pour vous donner envie  d&<hr>8217;acheter de ce livre, je vous l&<hr>8217;ai mis en lecture dcouverte ici, mme  si sans l&<hr>8217;odeur de l&<hr>8217;encre, mme si sans le toucher du papier&<hr>160;:http://bit.ly/tXH8NdBonne lecture, bon achat
La dernière année : la seule vraie biographie du vrai Père Noël. Qui réconcilie avec la terrible révélation que le Père Noël n’a jamais existé. En prouvant qu’il a existé. Mais juste comme nous. Qu’il est juste mort. Comme nous un jour ou l’autre, alors vaut mieux faire ce qu’on veut avant ça. D’après cette biographie, le Père Noël, lui, il s’est occupé d’orphelins en Inde.
Pour vous donner envie d’acheter de ce livre, je vous l’ai mis en lecture découverte ici, même si sans l’odeur de l’encre, même si sans le toucher du papier :
http://bit.ly/tXH8Nd
Bonne lecture, bon achat
derniere annee.gif

C’est pas que vous êtes méchant, mal organisé ou à cours d’idée. C’est que les cadeaux que vous apportez, il faut bien que quelqu’un les paie.


(C’est sur le blog de la librairie Comptines, à Bordeaux)
La dernière année - Ou pourquoi et comment le Père Noël décida d’arrêter - Et pourquoi il ne recommença jamais.
Éd. Oskar jeunesse | coll. Trimestre, oct. 2010
47 pp. - 12,95€

Il y a longtemps qu’albums et romans nous racontent les dessous de Noël – la chaîne de fabrication des cadeaux où triment lutins et lutines – et la vraie vie du Père Noël: la couleur de son pyjama, les prénoms de ses rennes, son plat préféré, l’organisation de sa tournée… En revanche, on sait peu de choses sur ce que pense, ce que ressent l’homme en rouge qui doit, chaque année et en une seule nuit, exaucer les souhaits de millions d’enfants. Que pense le Père Noël, le vrai, pas ces marionnettes en tissus et plastique qui s’accrochent aux balcons et semblent près de tomber, pas ces pauvres hommes contraints de s’attifer et de se grimer pour un salaire de misère au supermarché du coin, non, le vrai, l’homme sous le manteau rouge. Imaginez un peu: depuis des lustres vous gâtez des enfants, chaque année plus exigeants, tout en sachant que certains, beaucoup, n’auront rien sous le sapin. Pas de voiture supersonique ou de jeux video ultra nouveau moderne, ni même de poupée qui parle, chante, fait des claquettes et fait pipi debout. Rien. Pas même une orange. C’est pas que vous êtes méchant, mal organisé ou à cours d’idée. C’est que les cadeaux que vous apportez, il faut bien que quelqu’un les paie. Et il serait temps d’arrêter de prendre les enfants pour des imbéciles: le Père Noël d’accord, mais ce n’est pas de sa faute si certains ont beaucoup et d’autres presque rien.
Et voilà qu’un jour, le Père Noël est fatigué, un peu las peut-être, vieillissant aussi – ça use comme métier, Père Noël – quelque chose se casse. Une hésitation, un doute… et il sait que cette année sera sa dernière année. Pour ne pas léser les enfants qui lui ont écrit, il informe leurs parents de sa décision et, le cœur léger, s’en va vivre une autre vie. Une vie au service des enfants, encore, mais de ceux pour qui Noël est un jour maigre comme les autres.

Voilà un bien beau livre et une vraie histoire de Noël, qui remet l’humain au cœur de la «magie de Noël» comme dans un film de Frank Capra. Et si on y lit un peu de lassitude c’est sans aucune ironie. C’est un bel hommage aux enfants que de leur confier les doutes et les aspirations de ce vieux monsieur qui leur est si familier et pourtant si inconnu. C’est aussi un bel objet – illustré par des gravures en bichromie à la fois tendres et drôles – qui s’inscrit dans une toute nouvelle collection, Trimestre, qui fait le lien entre album et premiers romans. Une collection «Pour réfléchir et pour s’émouvoir»: on attend les autres avec impatience…
Ariane Tapinos, (décembre 2010)

"Thierry Lenain ne fait pas dans la dentelle, et c’est tant mieux."

Alors là… j’en connais qui ne seront pas d’accord ! Mais bon, il est vrai que je sors la phrase de son contexte : «Thierry Lenain ne fait pas que poser des questions sur la croyance reliée au Père Noël, il se fait aussi le pourfendeur d‘une société de consommation qui voit dans l’accumulation des cadeaux la magie de Noël.
Ici, le Père Noël est fatigué. Tous les ans, il raye de sa liste les noms des enfants qui ne croient plus en lui. Tous les ans, ils en veulent plus et veulent toujours la même chose, avoir mieux que leurs voisins. Alors, fatigué et dégoûté Père Noël démissionne, offre ses cadeaux aux enfants dans le besoin et part s’occuper d’orphelins. C’est là que le Père Noël redevient ce qu’il était, redevient cette image de bonté et de partage. Le vieil homme se met au service de ceux qui en ont vraiment besoin. Tout quitter pour mieux exister. Tout donner aux autres. Un album fort, percutant. Un album pour s’ouvrir aux autres, Thierry Lenain ne fait pas dans la dentelle, et c’est tant mieux, parce que les êtres ne sont pas toujours en dentelle, parce que l’image de Noël et de ses «belles valeurs» est bien trop souvent une image, cet album est un coup de poing, une amorce, un regard sur la réalité. Les gravures de Benoît Morel se font tour à tour tendres et drôles. De ce livre ne peut naître que des interrogations et… de la compassion. À lire de toute urgence.» C’est signé Alice, et c’est sur [Educathèque au Québec]