Zoé tout juste réimprimé....


La critique de Sophie Pilaire : " Zoé, petite fille unique, est souvent seule chez elle ; ses parents travaillent énormément. Elle craint par-dessus tout Madame Mizu, la vieille voisine du quatrième étage. Elle est sûre que cette sorcière n’attend que de lui jeter un sort. Alors, elle s’imagine des scénarios affreux, pour finir par… se réveiller. Un jour, curieuse, elle s’introduit dans l’appartement de Mizu, et se cache dans une armoire. Mizu fait alors comprendre aux parents de Zoé qu’ils doivent être plus présents pour elle. La vieille dame et la petite fille sont désormais amies. Cette mignonne petite histoire est très bien servie par les illustrations modernes et colorées du Colonel Moutarde. En elle-même, c’est déjà une variation habile sur les peurs enfantines liées à la trop grande absence des parents pris par leur travail. Zoé, pour oublier sa solitude, dort beaucoup et fait des cauchemars (l’intrigue est composée principalement d’une répétition de ces épisodes rêve/réveil brutal). Pas déprimée non plus, la petite fille s’amuse comme elle peut en jouant des tours aux adultes. Est-ce que l’on peut dire qu’elle joue à se faire peur ? Certes, mais la situation est plus compliquée et une vraie détresse affleure quand elle imagine ses parents morts. Une fiction ludique et intelligente, dans laquelle le narrateur omniscient intervient malicieusement pour relancer l’attention de son lecteur (« (Vous l’aviez deviné, n’est-ce pas ? Mais il pourrait bien ne pas en être toujours ainsi.) », p. 17). Avec cette nouvelle maquette, ces nouveaux dessins, Milan redonne une seconde vie à Zoé et la sorcière du quatrième.
Sophie Pilaire"