Droit d'auteur: Papy Thierry fouille dans ses souvenirs… (Récap)




Bon, pour en finir avec ce remember et que je passe à autre chose, vous pourrez (re)trouver le Manifeste du droit fixe et ses signataires (avant la création du syndicat SCEI, donc) ici :
http://thierrylenain.free.fr/manifesteDF.htm
et sa FAQ ici:
http://thierrylenain.free.fr/faq.html 
Et comme un auteur jeunesse se doit de tout finir avec humour, permettez que je réponde ici à ce MP qui me demandait pourquoi tout ça s'est cassé la gueule : parce qu'on n'avait pas pensé aux armes fatales, le tee-shirt imprimé et le jet d'olives.

*****

Remember : Il y a dix ans, un collectif de plus de 700 créateurs et médiateurs a défendu l'idée de la création d'une taxe, d'abord appelée "DROIT FIXE À 50 CTS" sur la base des réflexions contenues dans ces documents, avec l'appui d'un avocat spécialisé dans la propriété littéraire: Me Antoine Gitton http://www.gitton.net/ (si vous désirez lire sa consultation et ses conclusions, contactez moi par mail). Puis le collectif est devenu un Syndicat (SCEI) revendiquant la création d'une Convention Collective de l'Ecrit et de l'Image, et l'instauration de cette taxe conçue de manière plus affinée par Me Gitton sous la forme de la PSTA et de la TCP. J'ai animé un temps ce collectif et ce syndicat, avec Patrice Favaro, Yves Pinguilly, Stephane Girel, Frédérick Mansot et d'autres. Puis nous avons mis la clé sous le paillasson. À cette époque, j'ai remis toutes les archives de ce syndicat à La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.