Le jour où on a mangé tous ensemble



Avec Le jour où la France est devenue la France, paraît Le jour où on a mangé tous ensemble. Bon, celui-là, j'ai quelques réserves. C'est le n°0, en quelque sorte. La physionomie définitive des personnages, qui va venir avec le 2e opus, n'est pas encore entièrement là, le titre est plus que moyen, le choix du visuel de couverture aussi… Et puis le dénouement de l'histoire a dû donner l'idée d'un piquenique improvisé et festif au département artistique de Nathan, qui du coup a laissé les clés à un stagiaire élève de 3e pour valider la maquette - mais on ne va pas lui en vouloir, il faut être cool avec les stagiaires. Bon, enfin, vous pouvez l'acheter quand-même, c'est un peu comme le premier Astérix (toute proportion gardée bien-sûr !), et puis surtout parce que ça sera l'occasion de réfléchir et parler avec les enfants qui veulent ou pas manger du porc, qui exigent ou pas du poisson le vendredi, ou qui refusent absolument qu'on fasse un saucisson de leur poney ! Un petit clin d'oeil à l'UDI Yves Jégo en quelque sorte (enfin, à sa pétition Pour une alternative végétarienne obligatoire dans les cantines scolaires https://goo.gl/uWlMgH ). Comme quoi si j'ai mauvais caractère, je ne suis pas sectaire.