Blog d'un écrivain jeunesse pour lequel l'écriture n'est pas un métier — mais un travail.

Rechercher dans ce blog


Ça m'a fait un peu comme un papa qui dirait : c'est bien mon fils


En 1979 j'avais 20 ans et j'étais élève dans une École Normale pour devenir instit. J'entre dans une librairie et je tombe sur l'album Histoire de Julie qui a une ombre de garçon. Je l'achète. Le lendemain je reviens et j'en commande 20 exemplaires pour les offrir à chacun des autres élèves de ma promotion. Aujourd'hui je retrouve Julie main dans la main avec ma Zazie dans cette sélection brésilienne,
11 livros infantis que discutem gênero e orientação sexual, et ça me fait plaisir. Ce livre n'a sans doute pas été pour rien dans le fait que je devienne quelques années plus tard écrivain pour la jeunesse, ni dans ma manière de le devenir. Et quelle joie quand Anne Bozellec accepta par la suite d'illustrer un de mes romans, Clair de loup. Et quelle fierté d'entendre plus tard encore Christian Bruel parler de C'est ta vie ! comme il le fit lors d'une de ses conférences. Ça m'a fait un peu comme un papa qui dirait : c'est bien mon fils.


Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon
Ça m'a fait un peu comme un papa qui dirait : c'est bien mon fils Ça m'a fait un peu comme un papa qui dirait : c'est bien mon fils Reviewed by Thierry Lenain on septembre 08, 2018 Rating: 5
Fourni par Blogger.